[4/4] Pokémon Go, mixité sociale et réalité augmentée

La réalité augmentée, à ne pas confondre avec la réalité virtuelle, fait partie des nouvelles narrations. Ce procédé permet de surajouter instantanément du contenu 2D ou 3D au monde réel. Un succès récent en est la représentation : Pokémon Go. Cette application reprend le concept des jeux Pokémon rouge et bleu, sortis sur Gameboy dans les années 90, en proposant au joueur d’incarner un dresseur pokémon dont le but est de tous les attraper. La réalité augmentée permet ici de surajouter ces créatures fictives aux environnements réels grâce à l’application smartphone. Lire la suite

[3/4] La narration transmédia, un vecteur de relations humaines ?

Les nouvelles narrations ne se limitent pas à la réalité virtuelle, d’autres manières de raconter une histoire ont récemment émergé, comme le transmédia. Cette notion a été utilisé pour la première fois en 2002 par Henry Jenkins lors d’un workshop organisé par Electronic Arts. Selon lui, « le storytelling transmédia représente un processus dans lequel les éléments d’une fiction sont dispersés systématiquement à travers de multiples plateformes médiatiques dans le but de créer une expérience de divertissement unifiée et coordonnée. Idéalement, chaque médium apporte sa propre contribution pour le développement de l’histoire », en d’autres termes il s’agit d’étendre un univers sur différents médias avec des récits qui se complètent les uns les autres. Lire la suite

[2/4] Vers des applications ludiques et sociales de la VR

La suite de ma série d’articles consacrés au rapport entre nouvelles narrations et relations humaines. Et nous abordons plus spécifiquement le cas de la réalité virtuelle :

Le Playstation VR

Un nouveau dispositif de réalité virtuelle, conçu par Sony, a fait son apparition en novembre 2016 : le Playstation VR. À l’instar des autres casques, il propose à l’utilisateur d’explorer un contenu virtuel, et plus précisément les jeux vidéo. Contrairement à un jeu classique, le joueur ne contrôle pas un personnage avec une manette mais l’incarne. De ce point de vue, le joueur est totalement immergé dans le jeu et l’histoire ; le personnage étant incarné par le joueur, celui-ci est enclin à développer plus d’empathie que dans un jeu classique car il vit les épreuves et le ressenti du personnage. Lire la suite